Le casse-dalle jambon beurre

Une autre ch’tite recette cul lit nerf de tante Akule

Le casse-dalle jambon beurre

Avant toute chose, il faut acheter 50 hectares en Beauce. C’est une terre à blé exceptionnelle, et quand il faut du bricheton, il faut de la farine, et qui dit farine, dit blé, oseille, artiche, flouze, pèze, et autres céréales non découvertes à marée basse. Ensuite de quoi, on doit se procurer une ferme à cochons en Normandie. Deux à trois centaines de têtes suffiront car la tête de cochon, à contrario de la tête de con, supporte le pluriel. L’idéal est de connaître un Limousin qui aurait quelques limousines du style Pontiac, Grand-mère Cédès ou autre Plimouth car le casse-dalle suce cité à besoin de vaches qui pourraient éventuellement, en les secouant bien, cracher directos du beurre.

jambonbeurre.jpg

Le plus dur, dans la recette est de tout faire coïncider: La vache grimpe sur la neuneuse batteuse pour récolter le blé que le cochon écrase comme un porc pour fariner le boulanger qui s’occupe des jambons de la boulangère tandis que le petit mitron qui n’en loupe pas une se tartine un jeton en taillant les rondelles. Vous remettez tout dans l’ordre et vous obtenez un magnifique casse-dalle jambon beurre qui supporte une kro bien fraîche. Tante Akule qui a ses règles (de bonne éducation), vous souhaite un bon apétit.

                            Tante Akule

Une réponse à “Le casse-dalle jambon beurre”

  1. Nikko13 dit :

    A table!

    Pour ma part, je rat joute du short ni con et des oies gnons.

Laisser un commentaire